Aller sur le site du Diocèse de Bordeaux >

Fermer la recherche

14ème dimanche du Temps Ordinaire

Publié le 6 juillet 2024

Voici enfin le doux temps de l’été qui revient (enfin nous l’espérons…), apportant avec lui le temps où nous allons un peu souffler en famille, entre amis, jouer avec les enfants, peut-être en vacances ou en balade à la mer ou à la montagne, ou encore retrouver des personnes que l’on n’a pas vues depuis l’an passé… Bref tout un programme de repos où nous mettrons entre parenthèses les quelques mois passés au travail. Mais nous le savons, ceux qui servent le pays et ses habitants, soldats, gendarmes, policiers, pompiers, médecins, infirmiers et tant d’autres, même s’ils doivent se reposer pour reprendre des forces, sont toujours « disponibles » au cas où, et seront mobilisés pour la sécurisation des Jeux Olympiques.

Avant de souffler, il faut inspirer un air sain qui ne pollue pas. Par exemple, le chrétien n’a pas l’idée de mettre Dieu en vacances pendant son temps de repos. Il a besoin de son souffle de vie pour alimenter la sienne en inspirant son air divin. Le chrétien se doit d’être toujours vigilant dans sa foi, pour ne pas la laisser s’étioler au grand soleil de l’illusion de n’avoir pas besoin de Dieu. Il lui faut entretenir son souffle spirituel pour pouvoir avoir du souffle dans cette vie qui nous essouffle parfois trop vite. Par son adhésion au Christ qui ne souffre aucune absence, il sait que tous les chrétiens sont comme des champions sportifs qui ne font pas prendre des vacances à leur corps lorsqu’ils ont le but de gagner des compétitions.


J’aime cette phrase de Roosevelt qui disait : « Nous ne sommes peut-être pas en mesure de préparer l’avenir de nos enfants mais nous sommes en mesure de préparer nos enfants pour l’avenir. » Ce temps de vacances devrait alors vous inciter à vous tourner vers vos enfants, non pour les gâter outre mesure, mais pour leur faire découvrir le patrimoine de chez nous pour justement qu’ils se préparent à leur avenir car c’est un fait : il n’y a pas d’avenir quand il n’y a pas de passé. On ne construit pas une maison sans fondations. Alors prenez le temps de visiter des monuments, des châteaux, des cathédrales, des églises, de découvrir notre culture, savoir-faire et savoir-être… Le Père Brottier disait : « le cœur d’une œuvre, c’est la vie intérieure ». Je renvoie chacun à cette question : « Où est ta vie intérieure ? Tu veux construire, laisser une trace dans ce monde, mais toi, que dis-tu de toi ? » Parce que nous sommes nés de Dieu, nous avons à nous mettre en œuvre. D’ailleurs nous sommes nous-même une œuvre. Nous avons des projets, nous construisons, nous enfantons… Combien plus alors devrions nous nous laisser habiter par le même souffle, celui que Dieu met en nous, et qui nous permet de respirer de tout notre cœur, de tout notre esprit et de toute notre âme, pour demeurer sur le chemin de la vie en Dieu et que le Soleil ne soit pas uniquement ce qui nous brûle la peau. Car il y a un autre soleil qui ne passe jamais et qui ne part jamais en vacances, c’est la grâce du Christ agissant en notre for interne pour nous sanctifier, si nous le désirons puisque nous sommes libres de l’accepter ou de le refuser.

Passez de bonnes et reconstituantes vacances à la lumière du Soleil intérieur qui éclaire et réchauffe tout !

« * » indique les champs nécessaires

Hidden
Hidden